Du côté des agences

Territoires d'industrie : Capécure à l'heure de l'écologie industrielle

Territoires d'industrie : Capécure à l'heure de l'écologie industrielle


Bien en amont de la mission « Territoires d’Industrie », les agences de développement se mobilisent depuis des années pour accompagner le tissu industriel de leur territoire. Retrouvez ci-dessous l’exemple de la démarche d’écologie industrielle menée sur la zone industrialo-portuaire de Capécure, à Boulogne-sur-Mer.

 

Grande comme deux fois Rungis, premier centre européen de transformation de produits de la mer, abritant 170 bateaux et 5000 emplois directs ...  la zone industrialo-portuaire de Capécure, dans le port de Boulogne-sur-Mer, a de quoi impressionner. A l’heure de la mutualisation des ressources et de l’économie circulaire, la zone est engagée depuis 2016 dans une démarche d’écologie industrielle, avec le concours de l’agence de développement Boulogne-sur-Mer Développement Côte d’Opale et 2ie, filiale de Veolia. Objectifs : réduire les coûts d’exploitation des entreprises, favoriser l’attractivité du territoire et dynamiser la zone d’emploi par l’innovation.

Une démarche de longue haleine

La démarche a été initiée par Veolia Eau, en charge du contrat d’eau pour le territoire boulonnais. 2Ei a été sollicitée pour appuyer une réflexion globale d’écologie industrielle du territoire, avec pour mission d’étudier des pistes économiquement et environnementalement utiles.

 

La démarche a été réalisée en deux phases et s’est étalée sur 18 mois :

  • de février à juin 2017, des entretiens ont été menés avec les acteurs économiques de la zone industrielle pour recueillir leurs besoins et déterminer des plans d’action sur des sujets récurrents. Au total, plus de 60 acteurs publics et privés ont été entendus, donnant lieu à une centaine d’heures d’entretiens. Deux problématique sont alors émergé : l’accompagnement et la maîtrise des utilités et l’utilisation du réseau d’eau de mer
  • depuis septembre 2017, une vingtaine d’actions ont été sélectionnées par la Communauté d’agglomération du Boulonnais (CAB), et 10 ont retenu plus particulièrement l’attention de Veolia. Deux démonstrateurs ont vu le jour sur la zone, proposant des solutions concrètes aux besoins exprimés par les entreprises. Ainsi, une démarche innovante permettant d’utiliser de l’eau de mer pour nettoyer les poissons à l’échelle de la zone de Capécure 2, concentrant 8 ateliers de marée, est à l’étude : elle permettrait d’économiser un euro par mètre cube d’eau consommée, et favoriserait l’implantation de nouvelles activités afférentes à ce domaine.

 

La démarche a été saluée et a obtenu la mention spéciale du Grand Prix Project City, un forum dédié aux nouveaux enjeux et besoins de la ville.