Actualités des partenaires

Sanofi et l’excellence des pôles de santé en Ile-de-France: restitution de l’étude EASI

Sanofi et l’excellence des pôles de santé en Ile-de-France: restitution de l’étude EASI


Ce jeudi 10 novembre était organisée la restitution de l'étude EASI (Excellence Académique, Scientifique et Industrielle) portant sur l’excellence des pôles de santé en Ile-de-France au siège du groupe Sanofi.

 

Avec plus 4 sites tertiaires, 2 sites de distribution et 2 sites de recherche et développement, regroupant 11 000 collaborations répertoriées en Ile-de-France sur les 27 000 collaborations nationales, le groupe Sanofi a fait du territoire francilien son 1er territoire d'implantation.

 

Fort de cette présence remarquable en Ile-de-France, le groupe a décidé de lancer l'initiative EASI. L’objectif est clair : accélérer les dynamiques en cours en exploitant de manière pertinente l’ensemble des potentiels de développement du territoire, notamment au niveau des pôles de compétitivité.  

Objectif: décloisonner la filière santé

 

Comme le précisait Jean-Louis Missika, adjoint au Maire de Paris en charge de l’urbanisme, de l’architecture, du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité, il est temps de faire le bilan et de refonder les missions des pôles de compétitivité après dix années d'existence. L’acte 2 est en marche et ambitionne de décloisonner la filière santé tout en définissant de nouvelles priorités (internet des objets) dans le but notamment d’assurer un rayonnement international de la filière française.

 

Cette initiative met en avant deux leviers :

  •  Celui de la gouvernance par la création du Comité des Sages co-présidé par Philippe Tcheng, vice-président du groupe Sanofi et Bertrand Pullman, sociologue et professeur à la Sorbonne Paris Cité.
  •  Celui d’une enquête IPSOS réalisée sur une base qualitative (entretiens avec 15 décideurs de la région) et quantitative (108 décideurs de la filière santé incluant le secteur économique, académique,etc)

A l’issu de cette enquête, plusieurs constats se dessinent:

  • Pour 79% des personnes interrogées, la Région Ile-de-France est connue sur le plan mondial alors que seulement 17% des personnes pensent qu’elle est une région incontournable en matière de recherche et d’innovation en santé.
  • Néanmoins, la Région dispose de capacités permettant notamment de faire coopérer les grands groupes avec les start-up, les acteurs publics et privés, les différents acteurs de la filière pour ainsi se faire reconnaître à l’international. En outre, elle dispose d’un panel large de disciplines ce qui permet de débloquer des projets plus rapidement.
  • Enfin, les industriels, les laboratoires pharmaceutiques et les pôles de compétitivité sont présentés comme les acteurs incontournables pour dynamiser la filière santé.

Brice Teinturier, directeur général d’IPSOS a dressé un portrait optimiste des dynamiques en cours en Ile-de-France. Il s'est notamment appuyé sur certaines pistes d’amélioration indispensables, mises en avant dans l’enquête, à savoir :

  • Renforcer les partenariats publics privés
  • Aider à la prise en charge des coûts d’installation pour les jeunes entrepreneurs et chercheurs
  • Consolider les structures fédératrices pour assurer un réel partage des informations et une visibilité internationale
  • Favoriser une meilleure lisibilité des offres de financement et d’investissement

Bertrand Pullman et Philippe Tcheng vont plus loin et proposent des applications concrètes :

  • La création d’une cartographie des financements, lieux et collaborations
  • La réalisation d’un livre blanc listant les obstacles et solutions pour une meilleure fluidité entre acteurs
  • La mise en place d’une réelle culture scientifique /de la santé dans les écoles afin de montrer la diversité de la filière santé
  • La création de lieux d’échanges interdisciplinaires de haut niveau, permanent ou ponctuel
  • Une réflexion prospective autour du patient

Ce travail doit s’inscrire dans une logique de réorganisation des stratégies de développement de la filière santé, dans sa globalité. Ainsi, comme le souligne Christian Lajoux, Président du pôle de compétitivité Medicen Paris Région, le changement doit s’appuyer sur les biotechnologies mais également et surtout sur les avancées technologiques pour enrichir l’entreprise de la santé. En effet, l’Ile-de-France est reconnue pour ses soins,  moins pour ses entreprises. Un véritable travail de prospection doit ainsi être réalisé, qui doit pouvoir se fonder sur des éléments concrets et vérifiables afin de tordre le cou aux stéréotypes qui affectent l’attractivité du territoire francilien, comme par exemple le prix de l’immobilier. Ces nouveaux enjeux de fonctionnement et de rayonnement ne peuvent s’entendre sans le recours à un portage politique solide.