Premières officialisations des comités d'expansion

Les années 1950 sont une décennie de reconnaissance des comités d’expansion économique.

Ils sont, en effet, officiellement agréés par un décret paru le 11 décembre 1954, à la suite de la loi-cadre du 14 août 1954, autorisant le gouvernement de Pierre Mendès-France « à mettre en œuvre un programme d’équilibre financier, d’expansion économique et de progrès social » et prévoyant pour cela l’institution d’une « organisation régionale, départementale ou locale chargée de mettre au point le développement économique local dans le cadre du Plan ». Ce décret est signé par Edgar Faure, Pierre Pflimlin, Jacques Chaban-Delmas et François Mitterrand.

Sous l’impulsion du nouveau président de la Conférence, René Etienne (1954-1955), présidents et directeurs se retrouvent tous les deux mois pour partager leurs expériences.

La Conférence et son nouveau président insistent sur l’indépendance des comités d’expansion, dans une volonté farouche de ne pas les recentraliser à Paris. Tout système pyramidal de fédération est délibérément écarté : comités locaux, départementaux et régionaux sont sur le même plan.

Le premier comité régional d’expansion est créé en Lorraine en 1954. Il réunit les quatre comités départementaux.

Les comités se multiplient : en 1955, on en recense une centaine. En 1958, ils sont 170.

Sous la présidence de Bertrand Motte (1955-1956), issu du Nord, représentant du patronat, la Conférence nationale se double en 1956 d’un organisme d’études, l’Institut français des économies régionales (IFER). De nombreuses études se font en collaboration avec la CECA et les premières instances européennes.

Bertrand de Maud'huy, président de la Conférence de 1957 à 1960, premier président du Comité régional de Lorraine, met l'accent sur le contenu économique de la région, ainsi que sur le Plan et ses répercussions régionales.

En 1959, les Cahiers de la Conférence nationale des comités régionaux d’étude pour la mise en valeur de la France deviennent les Cahiers de l’Expansion Régionale, publiés par l’IFER. L’accent est mis sur la nécessité du regroupement communal et une campagne est menée pour le développement des districts urbains.

Par ailleurs, les comités d’expansion participent à la préparation du IIIe Plan (1958-1961), et sont fortement impliqués dans les 19 programmes d’action régionale.






Espace adhérents

Rechercher

Le produit a bien été ajouté au panier.