Actualités générales

Jacqueline Gourault et Joël Giraud lancent officiellement le programme « Petites villes de demain » à Barentin (Seine-Maritime)

Ce jeudi, la Ministre de la Cohésion des Territoires et son Secrétaire d’Etat à l’Aménagement Rural ont précisé les modalités de ce dispositif annoncé fin septembre 2019, visant à améliorer le cadre de vie rural, à renforcer le rôle des petites villes et centres-bourgs, et à les inscrire au cœur des transitions (démographique, écologique, numérique…) rencontrées par les territoires.

Jacqueline Gourault et Joël Giraud lancent officiellement le programme « Petites villes de demain » à Barentin (Seine-Maritime)


Très attendu par les élus et demandé depuis plusieurs années par l’Association des Petites Villes de France (APVF), le programme « Petites Villes de demain » est destiné aux villes de moins de 20 000 habitants. Directement inspiré d’ « Action cœur de ville »,  ce programme de revitalisation des centres-bourgs se veut adaptable à chaque territoire et à ses enjeux propres. « Cousu-main », il s’appliquera donc à des échelles fines dans une logique partenariale et localement différenciée.

Durée et modalités

Le programme démarre ce jeudi 1er octobre et se poursuivra sur le temps long pour une durée de six ans calquée sur celle des mandats municipaux. Il s’agira de procurer un soutien en ingénierie, un accès au réseau du Club Petites villes de demain, et des financements à un millier de localités (communes et intercommunalités) de moins de 20 000 habitants exerçant des fonctions de centralité, connaissant des fragilités (dévitalisation du centre-ville, taux élevés de vacance commerciale…) et portant un projet de revitalisation cohérent et travaillé. Les candidatures seront recueillies par les préfets de département et les lauréats seront désignés par un comité régional rassemblant les préfets de département et les partenaires. L'entrée dans le programme sera formalisée par une convention d'adhésion.

Pilotage et financement

Le programme sera piloté par l’ANCT, en partenariat avec la Banque des Territoires, l’Agence nationale de l’habitat (ANAH), le Cerema, l’Ademe et l’APVF.  Tous ont été étroitement associés à sa préparation. Il est doté d’un budget de trois milliards d’euros (hors plan de relance), dont 435 millions d’euros de la Banque des Territoires, 288 de l’ANAH, et 1,8 milliard d’euros de l’Etat.

Plan de relance

« Petites Villes de Demain » s'inscrit également au cœur de la relance et peut à ce titre être perçu comme un dispositif facilitant la territorialisation du plan « France relance ». Le dispositif se veut donc consubstantiel à l’impulsion d’un rebond partant des territoires. En complément des 3 milliards d’euros évoqués ci-dessus, les villes concernées pourront ainsi bénéficier de certains fonds prévus dans « France relance » (rénovation énergétique des bâtiments publics, rénovation des logements anciens, déploiement de la fibre optique, rénovation des petites lignes ferroviaires…).

 

Barentin, où le programme a été présenté aujourd’hui, illustre cette potentialité : son maire, Christophe Bouillon, souhaite y revitaliser une ancienne friche industrielle de 17 hectares. Pour ce projet phare de son mandat, il pourrait mobiliser le soutien de France relance, qui prévoit une enveloppe de 300 millions d’euros pour ce type de projet.

 

 

Olivier Pughe